Slide background

Hanche Genou

Le site de référence sur
la chirurgie prothétique
de la hanche et du genou

Coronavirus: mon copain le virus!

 

39d5ab5a-d04c-4668-87c3-ed58768e7866.jpeg

Commençons par les choses qui fâchent: jusqu'à nouvel ordre, toutes les consultations et tous les blocs opératoires sont annulés. Je pense que je n'aurai pas le temps de revoir ceux que j'ai opéré en Janvier et fevrier surtout si tout va bien. On ne meurt pas d'une arthrose de hanche! 

 

Donc quand cela ira mieux dans quelques semaines nous verrons. Je reste disponible par mail bien-sûr. je vais peut être mettre en place une solution de video consultation mais pour la semaine du 16 au 20mars je devais être en vacances et comme tout le monde je suis confiné. Donc je suis en vacances confiné chez moi… 

 

Les conseils en matière de transmission du virus de la part d’un chirurgien qui sait ce qu’hygiène des mains veut dire

Mardi 17 mars 2020

Nous sommes enfin en confinement, mais est-ce la fin des problèmes ?

C’est pire que cela : c’est juste le début. 

Hier soir j’ai regardé sur la chaine 10 de la TNT sur les conseils de ma fille le petit quotidien ou j’ai vu mon ami Le Professeur Rémi Salomon qui est vraiment un médecin engagé et que j’admire beaucoup. Il est  président du comité médical d’établissement (CME) de l’AP-HP et c’est pour cela et au non de tous les soignants  de l'assistance publique de Paris qu’il a été invité à parler.

 Et Il a parlé avec une conviction extraordinaire et j’espère que les français on bien compris que ce confinement était indispensable. Je lui ai  parlé ce matin au téléphone vers 5 heures du matin. Il  était déjà au travail! Il était juste désespéré. 

Le confinement est une solution et probablement indispensable, mais il faut faire un peu plus que cela hélas.

L’autre problème, c’est la transmission manu-portée du virus d’un individu à l’autre et le confinement hélas ne pourra pas tout résoudre sans avoir bien compris ce qui suit. Et pour ce qui est des mains et des microbes que nous portons sur nos mains, je pense être un expert. Alors voila un petit texte à lire et à méditer

Exemple : J’ai 20 ans, j’ai 40 ans, peu importe, j’ai trainé dans les bars jusqu’à minuit samedi dernier pour faire la fête, car je savais qu’ensuite je serais enfermé chez moi au 5e étage de mon immeuble parisien. J’ai peut être attrapé le virus, mais comme je suis jeune, j’ai à peine le nez qui coule et rien d’autre donc je n’en suis même pas certain.  Je ne le sais pas encore mais je fabrique déjà des milliards de copies du virus que j’ai attrapé sans le savoir la semaine dernière.

 Je suis confiné dans mon appartement. Je trouve cela très pénible mais ca fait longtemps que je voulais apprendre une nouvelle langue alors je passe le temps. heureusement aussi  il y a internet. 

Je n’ai pas le droit de sortir mais je vais quand même aller chercher mon courrier.

Je descends dans l’escalier pour aller aux boites aux lettres dans les parties communes. J’appuie sur le bouton de la lumière, je touche la rampe de l’escalier, je touche les poignées de porte pour aller dans le hall de l’immeuble. Je prends mon courrier. Je n’ai rencontré personne et pourtant…

Je prends de nouveau l’escalier et sa rampe pour faire un peu de sport. Je me suis négligemment frotté mon nez qui coule. La lumière s’éteint, je la rallume. Je prends mes clés et j’ouvre ma porte. Je rentre chez moi ou il y a déjà du virus partout mais je ne le vois pas : salle de bain, cuisine, lit, vêtements… et surtout mon téléphone que je ne peux pas m’empêcher de prendre en permanence pour voir où nous en sommes de cette pandémie, mais surtout pour envoyer des blagues au copain.

Cette petite ballade sans même sortir dans la rue, sans même croiser quelqu’un, à diffuser du virus dans tout l’immeuble et les personnes qui dans 20 minutes ou 2 heures vont prendre la rampe ou appuyer sur l’interrupteur pour la lumière vont aussi avoir la joie de fréquenter mon super virus tueur.  Au dernière nouvelle le virus survit quelques jours sur des structutres en inox ou en acier et encore plus longtemps sur du plastique. 

J’ai le droit de sortir une fois par jour : je vais à la supérette pour acheter mon pain, du riz et un plat congelé. 

Je me suis lavé les mains avec du gel comme je dois le faire avant de quitter mon appartement. J’ai même mis un masque. Je suis super au point ! Et respectueux ! Et je suis les consignes.

Bien sûr en sortant j’ai pris ou touché la rampe de l’escalier, touché les boutons pour ouvrir la porte. J’arrive à la supérette, je fais la queue avec un espace de 1 mètre. Je ne parle à personne même si je suis le seul à avoir un masque. C'est un ami chirurgien qui me l'a donné. Ca fait 4 jours que je le porte dans la rue, il est un peu froissé mais c'est mieux que rien. 

Comme je m’ennuie dans cette file d’attente, je prends mon téléphone vérifier mes tweets et les blagues potaches d'un copain américain. 

Mon super smartphone que j’ai oublié de nettoyer (ça pourrait l’abimer. Vous savez combien ça coute ?), il y a déjà quelques millions de virus dessus. 

Ça ne fait pas 10 minutes que je suis dehors que j’ai déjà les mains inondées de virus et pourtant je viens de me laver et je pense qu’elles sont super propres. C’est enfin mon tour d’entrer dans la supérette, je prends la barre du caddie qui est aussi un nid à microbes. J’ouvre la porte du congélateur où se trouve ce que je veux. Je dépose ou récupère du virus. Puis je prends 2 boites de riz et finalement j’en repose une. j'en ai déjà 4 à la maison mais on ne sait jamais! Celui qui passera derrière et prendra cette boite aura un petit souvenir de moi… D'ailleurs il l'a déjà prise!

Le serveur chez au rayon viande a des gants. Je ne le sais pas mais ce sont les mêmes depuis ce matin ! Ça me rassure de voir ces gants. Ils sont sérieux ici par comme au rayon fromage ou la stagiaire à oublier de les mettre, car ça la gênait. Ça n’est pas de sa faute, ils n’ont que la taille extra large et elle a de petites mains cette charmante jeune femme ! 

Bien sûr il y a plus de virus sur ses gants que sur ses propres mains. En arrivant au travail elle a bien lavé ses mains avant d’enfiler les gants, mais elle ne les change pas à chaque client, car ça coute cher et de toute façon elle n’a pas le temps…

Je rentre avec mon petit paquet plein de virus chez moi pour les 2 prochains jours de confinement. Je suis un bon citoyen. J’ai appliqué les consignes à la lettre, mais j’ai laissé des petits souvenirs partout… Mon copain le virus, celui qui ne me fait pas de mal ou presque rien est super content… 

Ce qui ne serait pas bon pour mon copain le virus, c’est qu’il rencontre un vieux un peu malade, car alors il pourrait le tuer. En tuant ce pauvre vieux, il va aussi  mourir car toutes les copies qu’il produit en permanence disparaitront avec la mort du petit vieux. Un coup dans d’épée dans l’eau pour un virus. Totalement idiot !

 

En fait avec un peu de chance, le vieux ira aux urgences ou il contaminera d'autres personnes. Les urgences c'est top pour cela. On est les uns sur les autres mais l'idéal serait qu'il attrape un médecin ou une infirmière car moins il y a aura de gens pour se mettre en travers de la route de mon copain le virus, mieux ca sera pour lui!

En principe les virus n'aiment pas les médecins et leurs saloperies de vaccins mais ce virus là, il a un temps d'avance! Pour l'instant ça le fait juste rire les vacins...

Non ce qui lui plait à mon petit virus, c’est qu’il puisse sauter sur de costauds en solides gaillards  comme moi. De bons humains à qui rien ne va arriver de sérieux, car il sait bien qu’à un moment mes défenses immunitaires vont prendre le dessus et l’éjecter de mon corps. 

Mais ce qui est merveilleux avec les humains c’est qu’il y en a beaucoup et puis ils sont si généreux avec moi…Il se serre les mains s'embrassent et ne peuvent pas s'empêcher de mettre leurs mains partout...

 

Conclusion : toute surface inconnue est considérée comme porteuse du virus jusqu’à preuve du contraire. Dès qu’on a touché un endroit ou une surface inconnue (table, porte, chaise, bouton… tout quoi), il faut imaginer que nous en avons plein les mains. Même sans se serrer les mains ou s’embrasser. C’est moins puissant que la poignée de main, mais ça diffuse quand même partout…

Personnellement quand je me fais livrer mes courses. Je les laisse 24 heures sans y toucher en priant qu’au bout de 24 heures le virus aura disparu.

On ne sait pas trop combien de temps ce virus vie hors d’un humain, mais celui là, a l’air assez brillant dans ce genre: 2, 3 jours?  Est-ce qu’il va survivre au congélateur ? 

Je ne sais qu’une seule chose : par les temps qui courent, on est porteur du virus jusqu’à preuve du contraire alors je suis responsable et je touche le moins de choses possible. 

Je paye mes achats avec une carte ou avec mon téléphone sans contact. J’ouvre les portes avec mes épaules ou mes coudes, mais surtout je me lave mes mains dès que j’ai touché une surface inconnue. La contamination manu-portée est bien plus toxique et vicieuse que la contamination aérienne. 

C’est pourquoi d’ailleurs, je continue à faire du sport, car ça me fait du bien, mais je ne touche à rien. Je ne touche à RIEN sans me laver les mains ensuite au gel ou au savon !

Voilà les conseils d’un chirurgien orthopédiste qui lutte en permanence dans sa pratique quotidienne contre les petites bêtes depuis bientôt 40 ans.

Docteur Frédéric Laude