Slide background

Hanche Genou

Le site de référence sur
la chirurgie prothétique
de la hanche et du genou

La hanche des anges...

Svetlana Ange

Quand vous êtes chirurgien, certains patients nous marquent plus que d’autres et certains laissent un souvenir totalement indélébile. Ils sont bien plus nombreux que vous ne le pensez, mais je veux rendre hommage aujourd’hui à une jeune femme tout à fait exceptionnelle.

La prothèse de hanche en ambulatoire est elle un marqueur de qualité?

bye bye

Cela fait des années que je milite pour l’ambulatoire dans la chirurgie de la hanche. Pendant des années, les règles administratives nous ont totalement freinés et bloqués, mais enfin depuis 2014, nous ne sommes plus obligés de garder les patients 4 jours et ceux qui vont bien peuvent sortir le jour même sans gros problème. Il était temps de faire un retour sur ces 2 dernières années riches en expérience…

Prothèse de hanche et ski extrême

montagne

Voilà bientôt 15 ans que je permets à mes patients de faire tout ce qu'ils veulent après une prothèse de hanche. Je sais très bien que si on conserve l'intégralité de la musculature, la capsule articulaire, et que l'on restaure une très bonne architecture de l'articulation, on peut sans problème à peu prêt tout refaire.

Les rendez vous du mardi soir

reunion-info-1

 

L’information que nous pouvons donner a nos patients en consultation n’est hélas pas toujours aussi satisfaisant que nous le voudrions. En consultation, il faut comprendre le problème qui vous amène, puis proposer éventuellement un geste chirurgical et ensuite vous expliquer pourquoi il faut faire cela et comment nous allons le faire.

Nous ne sommes pas toujours certains que nos patients aient complètement tout assimilé et c’est la raison qui nous amène à proposer à nos patients des réunions d’information le mardi soir. J’ai beau avoir écrit un petit mode d’emploi que je donne après l’intervention, je ne suis pas certain qu’il soit toujours suffisant.

L’idée est de rassembler plusieurs futurs patients et de leur expliquer le parcours de soins de manière peut être plus interactif (vidéo, PowerPoint) afin de dédramatiser l’acte chirurgical par lui même. L’inquiétude vient souvent de la part d’inconnu de l’acte lui-même. Nous pensons qu’un patient bien informé et qui sait exactement ce qui va se passer durant la courte hospitalisation pour la mise en place d’une prothèse de hanche par exemple ira mieux et sera plus rapidement capable de gérer les suites.

Comme nous n’avons pas toujours le temps de tout expliquer, ils nous semblent importants de vous réunir avant l’intervention et d’insister sur les points les plus sensibles.

Ces réunions d’information seront organisées tous les mardis ou presque, le soir vers 19 heures après votre travail. Pour les patients du mercredi évidemment c'est plus facile. Elles ne sont pas, bien sûr, obligatoires, mais fortement recommandées. Je sais bien que beaucoup de nos patients viennent d’assez loin et que ça n’est pas forcement très facile de venir encore une fois à la clinique, mais vous serez toujours les bienvenus. Il n'est pas impossible d'ailleurs que ceux qui habitent trop loin puissent se connecter par internet et être présents tout en restant tranquillement chez eux.

Elles seront animées par les Docteur Vittore Costa et Frédéric Laude. Une infirmière et peut-être un kinésithérapeute seront aussi présents. Vous pourrez poser toutes les questions que vous voudrez. Vous rencontrerez d’autres patients dont certains auront peut-être déjà été opérés par nos soins. 

 

Nouvelle rentrée, nouvel associé. Bienvenue au Docteur Costa!

associe

 

Comme certains d’entre vous ont pu le remarquer, ça devient de plus en plus compliqué de prendre un rendez-vous avec moi. Les délais s’allongent et j’ai beau travailler toujours plus pour essayer de faire plaisir à tout le monde, il arrive un moment ou la machine n’arrive plus à suivre. La solution est pourtant simple: il suffit de trouver quelqu’un pour vous aider.

À partir de quel âge peut-on être opéré de sa hanche?

canne_bleu_blanc_rouge.jpg

C’est une des questions qu’on me pose le plus par mail. J’ai une grosse arthrose de hanche, mais mon médecin, mon rhumatologie, mon kiné me disent que je suis trop jeune! Que faire… je souffre, je me bourre d’anti-inflammatoires. Dois je vraiment attendre?

Enfin!

bornes

 

Enfin?! Le 1er mars 2014, les bornes basses de la prothèse de hanche simple sont tombées.

Les bornes basses, c’étaient cette obligation que nous avions de garder les patients un minimum de jours même s’ils n’avaient plus besoin d’être hospitalisé.

PTH en ambulatoire!

966258ambulatoires

Vous en avez peu être entendu parler mais on a réussi à mettre une prothèse de hanche en ambulatoire.

Voila enfin une bonne nouvelle! C'est même une excellente nouvelle car c'est un peu comme si c'était moi qui l'avait fait. 

Le Docteur Biette de Bayonne est mon élève,  il a utilisé la technique de voie antérieure que j'ai améliorée et que je lui ai enseigné . Il a utilisé tous les instruments, la prothèse et la table d'extension que j'utilise chaque jour et que j'ai conçu. Quand j'ai commencé à mettre au point tous les instruments et surtout peaufiné la technique de voie antérieure mini invasive, j'avais déjà cela en tête: faire les PTH en "One day". On rentre le matin et on ressort le soir sans trop de douleurs, sans trop boiter. Hélas, je n'ai jamais pu le faire en raison des bornes basses mis en place il y a quelques années. Les australiens et les américains que j’ai aussi formé, le font! Mais si vous faites cela en France, la clinique perd de l'argent, beaucoup d'argent et donc je ne l’ai jamais fait. Une clinique, ça n'est pas un hôpital, si ça perd de l'argent, ça fini par faire faillite et fermer. Pour quoi les cliniques perdent elles de l'argent si les patients sortent trop vite? Et bien c'est simple et je l'ai déjà écris dans un post précèdent. Si le patient sort un jour avant les 4 jours obligatoires (bornes basses), la clinique touche 25% de moins. Si le patient sort 2 jours avant, la clinique touche seulement 50%. Pour moi ça veut dire une seule et unique chose. Plus vous êtes bon, plus on vous tape dessus! Et ça ferme la porte à la chirurgie  de la prothèse en ambulatoire! le Docteur Biette (que j'aime beaucoup car c'est un garçon charmant, modeste et compétent) a eu le toupet de passer outre. Tant mieux si ça fait bouger un peu les choses mais je n'en suis pas si certain. 

A part les patients et les chirurgiens, qui a intérêt à vouloir faire de la PTH en ambulatoire. Pas les cliniques: elles perdent de l'argent et ne peuvent plus gagner des "sous" sur les  chambres particulières, pas la Sécu qui ne veut surtout pas que les patients aillent trop bien et se fassent tous opérer, pas les centres de rééducation qui veulent que les patients aillent dans leur centre. Donc rien ne bouge ou presque! En Dix ans, j’ai écris pas mal de lettre aux autorités, je n’ai jamais reçu une seule réponse!

Un peu de réalisme aussi: la PTH en ambulatoire est probablement possible chez 20 à 25% des patients. Ceux qui sont passé entre mes mains le savent, j'aime bien faire marcher les patients le soir de l'intervention. A chaque fois, je leur dis quand il se débrouille bien: bon vous pouvez rentrer chez vous! Ca les fait rire!

Ce qui est sur c'est que la borne basse de 4 jours est stupide. Dans mon expérience, 25% pourraient sortir le jour même; un autre 25% le lendemain et les 50% restant entre J2 et J4. Pas question bien sur de mettre dehors une petite grand mère cardiaque de 85 ans le soir même, mais une personne plus jeune, en forme, bien entouré, cela ne poserait pas trop de problème.

Une chose est certaine, seule la voie antérieure, bien faite, permet ce genre d'exploits. Messieurs les responsables du ministère de la santé, ils seraient temps de changer un peu la législation et de cesser de nous casser les pieds avec ces bornes basses stupides. 

Enfin pour finir, ça n’était pas une première, le Docteur Etienne Lesur à Epinal avec qui il y a 10 ans nous avions fait des travaux scientifiques avait déjà fait en 2004 une PTH en ambulatoire. C’était bien sur une voie antérieure...

 

Interview Dans Maîtrise Orthopédique

631009Maitrise2008

Il y a quelques mois j'ai eu le droit à une interview dans le journal Maitrise Orthopedique. C'est le journal que lisent tous les orthopédistes chaque mois. Nous presque tous abonné à de nombreuses revues médicales (en Anglais (JBJS, Corr, Journal of arthroplastie, Arthroscopy) ou Français (Revue de chirurgie orthopédique). J'avoue ne pas toujours tout lire dans ces revues mais chaque mois tous les orthopédistes de France et de Navarre lisent «Maîtrise Orthopédique».

C'est plus facile à lire qu'une revue anglaise, c'est en couleur, il y a pleins de techniques très détaillées et chaque mois il y a la «fameuse» interview d'une personnalité de l'orthopédie mondiale. Pour le numéro de Novembre 2008, j'ai eu le droit à cet honneur. Je vous laisse découvrir l'article. Vous connaîtrez probablement un peu mieux l'auteur de ce site. Dans ce même numéro de novembre j’avais aussi écris la technique que j’ai mis au point pour les prothèses totales de hanche et la façon dont je fais une ostéotomie periacétabulaire. Je suis très fier de tous les dessins que j'ai fait moi même. Quand j'étais très jeune j'ai un peu hésité entre une carrière de dessinateur de bandes dessinées et la chirurgie!!

Prothèse de resurfaçage. Reflexions à 4 ans...

521728resurfacage

Quelques reflexions sur le resurfaçage de hanche...

Voila 4 ans que je me suis lancé dans l'aventure du resurfaçage de hanche. Il ne me semble pas stupide de faire un premier bilan et d’essayer d’en tirer quelques conclusions. Bien sur ces conclusions n’engage que moi même si mon expérience s’appuie sur une revue approfondie de la littérature et la participation à de nombreux congrès la plupart en langue anglaise.

Première mondiale au CMC Paris V!!

premiere1

Et oui je pense qu'aujourd'hui j'ai fait une première mondiale !

J’ai implanté 3 prothèses totales de hanche sans aucun aide habillé.

Des patients formidables

133820patient

Quand on est chirurgien, il est évident qu’il se crée des liens avec ses patients mais parfois au delà de « la relation médecin-malade » .